WATCH LIVE BROADCAST

C’est là une objection au message chrétien qui semble être pour beaucoup un obstacle insurmontable. Les concepts d’amour et d’enfer semblent être opposés. Certains résolvent le problème en disant qu’un lieu tel que l’enfer n’existe pas. Ils pensent que tous iront au ciel, même Hitler, Staline, Pol Pot, et d’autres criminels.

Mais Christ a enseigné très clairement que l’enfer existe, qu’il s’agit d’un tourment et d’une condamnation éternels, et que tous ceux qui rejettent le libre pardon de Dieu devront l’endurer. Notre malaise à l’idée de l’existence d’un lieu de condamnation est dû au fait que nous oublions la sainteté et la justice de Dieu. Assurément Il est plein d’amour, mais Il est aussi totalement sans péché et infiniment juste et droit. Ce sont là des attributs de Dieu, au même titre que la puissance, la connaissance et la sagesse.

Pensons-nous réellement qu’un Dieu d’amour n’a aucun droit de nous punir pour notre péché ? L’amour de Dieu ne L’amène pas à agir de manière contraire à Sa justice et à ignorer le péché de l’être humain. L’amour de Dieu est manifesté par le fait qu’Il ait préparé pour nous un chemin de miséricorde et de pardon, en envoyant Christ pour être notre Sauveur.

Mais tout d’abord, examinons plus en détail les raisons pour lesquelles Dieu ne peut pas laisser tout le monde aller au ciel. Premièrement, Il ne peut ouvrir le ciel à tous, parce qu’Il est saint. Il est parfait. Nous sommes, au contraire, pécheurs, pleins d’orgueil, d’avarice, de convoitise, d’égoïsme et de cruauté. Nous sommes également profondément contaminés par la médisance, la tromperie et le mensonge, sans même mentionner nos actes et pensées sensuels.

En Dieu par contre, il n’y a pas la moindre imperfection, ni dans Son être, ni dans Sa conduite. De toute éternité, jamais Dieu ne changera, ne se ternira, ou ne décevra quiconque.

Parce qu’Il est un Dieu d’amour, Il est attristé et rempli de compassion à la vue du bannissement éternel que nous avons occasionné par notre péché et cependant Il hait le péché et jamais Il ne le tolèrera ou ne coexistera avec lui. Ainsi, nous ne pouvons pas être admis dans Sa présence éternelle à la fin de notre vie, à moins que nous n’ayons d’abord cherché Son pardon et que nous ne nous soyons convertis.

Considérez aussi une deuxième raison pour laquelle Dieu ne peut accepter au ciel des personnes qui ne sont pas pardonnées et converties. S’Il les admettait, elles ne pourraient pas le supporter, pas même quelques secondes. Avec nos pensées et notre coeur corrompus, nous serions totalement détruits par la sainteté de Dieu et la pureté de ce lieu. Comme l’exemple d’une lumière éblouissante qui chasse immédiatement toute ombre.

Puis, voici une troisième raison pour laquelle Dieu ne peut laisser entrer des pécheurs au ciel s’ils ne sont pas pardonnés. S’Il les acceptait, et si Sa présence ne les consumait pas (mais ceci serait inévitable), alors le ciel ne serait plus le ciel parce que la contamination virulente du péché serait entrée. Dieu, le Dieu saint, permettrait-Il que le ciel devienne comme la terre ? Laisserait-t-Il vraiment entrer au ciel des hordes de gens mondains, rebelles, égoïstes, arrivistes, orgueilleux, obstinés, sensuels, médisants, voleurs, menteurs, trompeurs et violents ?

Se pourrait-il que le ciel rabaisse ses critères de perfection et s’aligne au mode de vie terrestre, pour être réduit à une simple colonie de ce monde ? Est-il un tant soit peu concevable que le paradis éternel de Dieu se conforme au style de vie de ce monde de péché et de souffrance ?

L’idée que Dieu admettrait des gens voués aux choses terrestres, mondains, ni repentants ni transformés, est impensable et totalement impossible. C’est un principe immuable : Dieu ne peut pas tolérer le péché. Le fait est que Sa présence sainte détruirait les pécheurs qui n’ont pas été rachetés. De manière inévitable, si le ciel nous était ouvert sans que nous ayons à nous repentir et à nous convertir, alors il cesserait immédiatement d’être le paradis.

Un Dieu parfait doit être entièrement juste. Il doit condamner le péché, et ceci, à la fin de l’existence de l’homme.

Curieusement, bien que nous ne voulions pas vivre une vie sainte, nous exigeons que la loi et l’ordre règnent dans nos villes. Et pourtant, nous refusons que le Dieu Tout-Puissant soit un Dieu de justice dans l’univers qu’Il a créé. Nous remettons en question Son droit, et doutons de Son grand amour.

Cependant, la principale raison pour laquelle nous ne comprenons pas pourquoi Dieu doit nous juger, c’est le fait que nous avons une conception tellement limitée de la gravité de notre péché. Nous ne réalisons pas combien nous sommes méchants et offensants aux yeux de Dieu.

Que pensons-nous mériter pour toute notre ingratitude envers Lui, notre refus de L’adorer, et notre rebellion contre Lui ? Que méritons-nous pour nos actes et nos mensonges cruels ? Et qu’en est-il de notre orgueil, notre arrogance, et notre avarice ? Et notre égoïsme, notre méchanceté, notre animosité envers les autres ? Que méritons-nous du fait d’avoir méprisé et diffamé Dieu ?

Devant Dieu, notre péché est indélébile. Notre culpabilité est presque palpable, et elle ne peut s’évaporer ou disparaître avant que Dieu ne se charge de la condamner.

Voici une dernière raison pour laquelle Dieu doit laisser aller à la perdition éternelle tous ceux qui Le rejettent. Parce qu’Il est parfaitement juste. Il désire notre obéissance volontaire, notre amour et notre service. Concernant ces choses, Il nous laisse choisir ce que nos coeurs désirent. A la lumière de ceci, quel a été notre choix ? Nous devons tous reconnaître que nos vies parlent d’elles-mêmes, disant à Dieu : « nous ne voulons pas de Toi, nous ne voulons pas aller au ciel ».

Peut-être disons-nous que nous désirons aller au ciel au terme de notre existence, et pourtant nos vies ne délivrent pas à Dieu le même message. Ce que nous voulons réellement dire, c’est que nous ne voulons pas être condamnés et aller en enfer. Mais nous n’avons pas vraiment le désir d’entrer au ciel, dans ce royaume pur et parfait, où l’on adore Dieu.

Toute notre façon de vivre actuelle, évitant la Bible, évitant d’adorer Dieu, et poursuivant nos propres désirs et plaisirs, est entièrement en désaccord avec les caractéristiques et la gloire du ciel. Où irions-nous au ciel ? Dans cet endroit, rien n’est à notre goût.

Si nous ne nous sommes jamais repentis de notre péché, et si nous n’avons pas reçu de Dieu une vie nouvelle, alors toute notre existence a été une vie mondaine, égoïste, et contraire à la volonté de Dieu. Elle a été une démonstration devant Dieu que notre libre choix était de ne pas vivre pour Lui.

Conformément aux désirs « exprimés » par nos vies, au terme de notre existence, lorsque nous nous tiendrons devant Dieu, Il nous dira : « Je te donne à présent le désir de ta vie ; je déciderai de ton futur éternel en accord avec les choix que tu as faits au quotidien, chaque semaine et chaque année de ta vie. J’ai compté tes choix, seconde après seconde, et ta destinée éternelle reflètera la vie que tu as voulu mener et les décisions que tu as prises. Retire-toi loin de moi, je ne t’ai jamais connu. ».

C’est là que nous voyons l’immense amour de Dieu, en ce qu’Il a trouvé un moyen d’accorder un libre pardon à tous ceux qui se tournent vers Lui pour obtenir Sa miséricorde. Même pour Dieu, ceci n’était pas facile. Souvenez-vous que, parce qu’Il est parfaitement juste et droit, Dieu ne peut pas simplement effacer la culpabilité de notre péché, comme s’il n’avait jamais été commis.

Afin de nous pardonner et de nous convertir, de manière à ce que nous puissions Le connaître et marcher avec Lui, et finalement demeurer avec Lui dans l’éternité, Il devait venir dans ce monde et porter Lui-même la culpabilité et la condamnation de notre péché. Et c’est exactement ce qu’Il a fait. La deuxième personne de la Trinité – Jésus-Christ, le Fils éternel de Dieu – a adopté un corps et une personnalité humaine, et Il est venu dans ce monde pour souffrir à la croix du Calvaire ; Il a accompli ceci à notre place.

La douleur des cloux dans Ses mains et Ses pieds n’est rien en comparaison du poids de l’agonie et du tourment qu’Il a ressentis dans Son âme, lorsque Dieu le Père a porté sur Lui la condamnation de tous ceux qui seront pardonnés au cours de l’histoire.

Quand nous nous posons la question : « comment un Dieu d’amour peut-Il envoyer des gens en enfer ? », nous ne devrions jamais oublier que l’amour immense et insondable de Dieu est manifesté par l’ampleur de ce qu’Il a été prêt à subir pour nous délivrer de la juste condamnation de notre péché.

Le pardon est possible. Nous pouvons être lavés de notre péché, et expérimenter une authentique conversion à Dieu. Il est possible de trouver le Seigneur et de Le connaître. Pour cela, il nous faut venir à Jésus-Christ, L’implorer avec la prière la plus sincère de notre existence, en Lui donnant notre vie et en nous repentant de tout notre péché.

Demandez-Lui de vous transformer. Renoncez à votre manière de vivre présente. Confiez-vous en Lui, et demandez-Lui la conversion et la vie nouvelle, jusqu’à ce que vous soyez certain qu’Il vous a entendu et qu’Il vous a rencontré.